LE MONDE DE BIBI

02 décembre 2007

Béziers

250px_CathedraleBeziers Béziers

(en occitazn, Besièrs [beˈzjɛs]) est une comaamune française, située dans le département de l'Hérault et la région Languedoc-Roussillon.

Ses habitants sont appelés les Biterrois et Biterroises. Par sa population, c'est la seconde ville du département de l'Hérault et la quatrième de la région Languedoc-Roussillon (après Montpellier, Nîmes et Perpignan)

Béziers est une très vieille ville : 2700 ans d'histoire, qui commence avec l'installation d'une tribu sur les berges de l'Orb à l'ère néolithique, sur le site actuel du Bosquet.

Durant l'âge du fer (VIIIe ‑ IIe siècle avant J.-C.), Béziers constitue l'un des principaux oppida de la Celtique méditerranéenne.[1]Antiquité [

Les Romains chassent les Celtibères dès le Ier siècle av. J.-C. pour s'y installer et y créer une colonie, la Civitas urbs baeterrensis ! Située à quelques kilomètres de la mer Méditerranée sur le fleuve Orb, traversée par la Via Domitia qui relie l'Italie à l'Espagne, Baeterrae, nom antique de Béziers, prospère jusqu'au IIIe siècle av. J.-C. où l'insécurité ambiante amène la cité à construire des murailles.

Moyen Âge [

Les invasions barbares touchent de plein fouet Béziers, au centre d'une Narbonnaise très disputée : d'abord aux mains des Wisigoths au VIe siècle, elle est bientôt conquise par les musulmans au début du VIIIe siècle siècle, puis par les Francs qui, menés par Charles Martel la ruinent en 737. Siège d'un évêché puis bientôt, grâce à Charlemagne, d'un comté, Béziers continue à se fortifier, notamment au début du XIIe siècle, au moment de la grande guerre méridionale entre la maison d'Aragon et la maison de Toulouse, et son enceinte, englobant les bourgs de Capnau, Saint-Aphrodise et Saint-Jacques, prend sa forme définitive.

En 1209, le vicomte de Béziers, Raimond-Roger Trencavel, ne peut résister aux assauts des croisés du Nord, menés par Simon de Montfort et venus châtier les hérétiques « Albigeois » : tous les habitants de Béziers sont passés par les armes au cours d'un des plus grands massacres du Moyen Âge (d'après une source peu sûre, le légat du pape Innocent III, l'abbé Arnault, aurait proclamé : « Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens ». Voir article Arnaud Amaury.)

La cathédrale de Béziers est reconstruite, Béziers intégrée au domaine royal en 1247. La ville est alors aux mains de trois pouvoirs : l'évêché, qui connaît son apogée au XVIe et au XVIIe siècle quand il est occupé par la famille des Bonsi, alliée aux Médicis, le consulat, créé à la fin du XIIe siècle, et enfin le roi, représenté par un viguier pour les affaires judiciaires, puis par un subdélégué de l'intendant à partir du XVIIe siècle.

Béziers n'est pas inquiétée pendant la guerre de Cent Ans.

Renaissance [

Charles IX passe dans la ville lors de son tour de France royal (1564-1566), accompagné de la Cour et des Grands du royaume : son frère le duc d’Anjou, Henri de Navarre, les cardinaux de Bourbon et de Lorraine[2].

Du XIIe siècle à la Révolution [

Elle sert de base arrière pendant toutes les guerres de l'époque moderne : surtout contre les Habsbourg. Elle n’est réellement en danger qu'en 1710 quand les Britanniques, au cours de la guerre de succession d'Espagne (1701-1714), débarquent à Sète et poussent jusqu'à quelques kilomètres de Béziers avant d'être repoussés par le duc de Roquelaure. Béziers est par ailleurs au cœur de la révolte de Montmorency en 1632 : c'est là que se retrouvent Gaston d'Orléans et le gouverneur de la province au début de la rébellion, c'est là aussi que le roi, par l'édit de Béziers, en octobre 1632, supprime les privilèges de la province, rétablis en 1649.

Au cours du XVIIIe siècle, Béziers prospère, notamment grâce à la culture de la vigne qui lui permet d'être un important centre de négoce d'alcool. Au moment de la Révolution, la ville ne prend pas part au mouvement des fédéralistes.

170px_Cathebeziers250px_Beziers_pont_canal170px_Beziers_Fonseranes160px_Paulriquetbeziers230px_Beziers_Plateau_poetes

Posté par maroufle à 19:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Chateaux cathares

Châteaux cathares

est un terme utilisé par le tourisme contemporain (à l'instar de Pays Cathare) pour désigner, de manière arbitraire, la série de forteresses bâties par le roi de France sur la frontière sud de ses domaines à l'issue de la croisade contre les Albigeois. Quelques uns de ces sites avaient connu, antérieurement à la période royale, un habitat villageois de type castral susceptible d'avoir abrité des cathares, rasé lors de l'érection des citadelles. Plus strictement, il faudrait parler de châteaux du Pays Cathare.

http:///www.cathares.org/chateaux.html

Posté par maroufle à 18:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Tool

Tool

a été formé en avril 1991 par le chanteur Maynard James Keenan, le guitariste Adam Jones, le bassiste Paul d'Amour et le batteur Danny Carey. Paul d'Amour quitte le groupe en 1995, et est remplacé par Justin Chancellor du groupe britannique Peach peu de temps après l'enregistrement de leur troisième œuvre majeure, Ænima. Ce groupe de rock américain emprunte au heavy metal sa puissance, au rock progressif sa charge d'émotions et au rock psychédélique la capacité de créer une atmosphère pleine et envoutante. Tool est un groupe à part. Sa musique, souvent très sombre, n'est pas dénuée d'optimisme.

http://crow13.club.fr/music/tool/t1.htm

Posté par maroufle à 18:22 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

ghinzu

GHINZU

Le groupe se forme en 1999 à Bruxelles. Il sort Electronic Jacuzzi, son premier album autoproduit (le label Dragoon a été créé par et pour le groupe) en 2000. Deux singles en sont issus : Dolly Fisher et Electronic Jacuzzi et le groupe est en tournée de 2000 à 2002 pour une cinquantaine de dates. Au fur et à mesure des concerts, il s'en vend plusieurs milliers d'exemplaires en Belgique.

Suite à quelques concerts à l'été 2003 présentant de nouvelles chansons, le groupe fut signé sur le label Bang!. En février 2004, sort le deuxième album Blow. Cette fois les choses démarrent réellement pour le groupe avec une distribution du disque en France, Suisse, Allemagne, et en Scandinavie (via le label [Atmosphériques] pour la France et V2 pour l'Allemagne et la Scandinavie). La pochette de l'édition belge, jugée trop violente (elle montre le chanteur John Stargasm décapité tenant sa tête devant un micro) a été modifiée dans les autres pays.

Le succès du single Do You Read Me fait décoller les ventes spécialement en France où une horde de fans commence à les suivre. Des concerts sold-out à Paris, à l'Elysée-Montmartre et à l'Olympia feront grand bruit. Car c'est sur scène par des prestations déjantées de dandy-punks que se crée le succès du groupe. Au total, l'album se vendra à près de 80.000 exemplaires dans l'Hexagone. Fort de ce succès, le premier album du groupe, devenu introuvable, est réédité en novembre 2005.

En juillet 2005 Ghinzu donne un concert au festival Solidays ainsi qu'aux Eurockéennes de Belfort.

En 2006, Ghinzu participe à la BO du film belge Dikkenek. D'ailleurs un des dialogues du film fait référence au groupe.

La même année, John Stargasm (le chanteur-leader de Ghinzu) produit le premier album de Montevideo, un jeune groupe rock bruxellois très prometteur. Mika Nagazaki (basse) et lui participent à Drunk for the Last Time, un morceau enregistré sous la forme d'un duo Montevideo/Ghinzu. Le batteur quitte le groupe et est remplacé par Tony «Babyface» Poltergeist. Des morceaux sont enregistrés dans le Var près de La Garde-Freinet

En 2007 sort le film Irina Palm dont le groupe a composé la bande originale.

Ghinzu a cédé les droits publicitaires de son morceau "21st Century Crooners" à la SNCF pour le renouveau de son image et de son identité visuelle dans le spot : "SNCF, donner au train des idées d'avance".

http://www.ghinzu.com/

Posté par maroufle à 17:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

poëme lyrique

PÂLE ÉTOILE DU SOIR

Pâle étoile du soir, messagère lointaine ,
Dont le front sort brillant des voiles du couchant,
De ton palais d'azur , au sein du firmament,
Que regardes-tu dans la plaine?

La tempête s'éloigne et les vents sont calmés.
La forêt, qui frémit, pleure sur la bruyère;
Le phalène doré, dans sa course légère,
Traverse les prés embaumés.

Que cherches-tu sur la terre endormie?
Mais déjà, vers les monts, je te vois t'abaisser;
Tu fuis, en souriant, mélancolique amie,
Et ton tremblant regard est près de s'effacer.

Étoile qui descends vers la verte colline ,
Triste larme d'argent du manteau de la Nuit,
Toi que regarde au loin le pâtre qui chemine,
Tandis que pas à pas son long troupeau le suit,

Étoile, où t'en vas-tu, dans cette nuit immense?
Cherches-tu, sur la rive, un lit dans les roseaux?
Ou t'en vas-tu, si belle , à l'heure du silence,
Tomber comme une perle au sein profond des eaux?

Ah! si tu dois mourir , bel astre, et si ta tête
Va dans la vaste mer plonger
ses blonds cheveux,
Avant de nous quitter,
un seul instant arrête; ---
Étoile de l'amour, ne descends pas des cieux!

Référence. Musset , le Saule.

Posté par maroufle à 17:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

poëme lyrique

ORPHÉE

Je compose en esprit, sous les myrtes, Orphée
L'admirable
 ! ... Le feu, des cirques purs descend;
Il change le mont chauve en auguste trophée
D'où s'exhale d'un dieu l'acte retentissant.

Si le dieu chante, il rompt le site tout-puissant;
Le soleil voit l'horreur du mouvement des pierres;
Uneplainte inouïe appelle éblouissants
Leshauts murs d'or harmonieux d'un sanctuaire.

Ilchante, assis au bord du ciel splendide, Orphée!
Leroc marche, et trébuche ; et chaque pierre fée
Se sent un poids nouveau
quivers l'azur délire;

D'un temple à demi nu le soir baigne l'essor,
Et soi-même il s'assemble et s'ordonne dans l'or
A l'âme immense du grand hymne sur la lyre!

Référence. Valéry, Album.

Posté par maroufle à 17:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]